Carnets de route en Birmanie, partie 1 : la grande boucle

Nous sommes restés 28 jours en Birmanie, la durée maximale autorisée par le VISA touristique.

Nous avons visité les grands classiques de la Birmanie : Bagan, le lac Inle, Mandalay ainsi que quelques autres régions un peu moins accessibles : le Nord de l’état Shan (autour de la ville de Hsipaw) et le Sud Est dans les états Karen et Môn.

Pour ceux qui s’inquiètent de savoir si la grande boucle touristique n’est justement pas trop touristique, rassurez vous, ce n’est pas le mont St Michel. Certes vous ne serez pas le premier touriste à naviguer sur le lac Inle mais il y a souvent moyen de s’éloigner un peu et nous n’avons jamais ressenti d’oppression touristique.

Voici donc quelques astuces au fil de notre itinéraire en Birmanie, en Février 2016 :

3 jours à Yangon

C’était une introduction à la Birmanie plutôt agitée ! Comme toutes les grandes villes asiatiques, la circulation est dense, l’air pollué, les trottoirs saturés. Bref 3 jours c’est presque déjà deux de trop !

Nous avons aimé pouvoir nous reposer au frais sous la tonnelle de notre charmante guesthouse (Thalwin guesthouse, tenu par un jeune expat Francais et une Birmane). Certes ce n’est pas donné mais l’endroit est agréable, la cuisine délicieuse (meilleure shan noodle du séjour !) et c’est propre. Il faut savoir que le rapport qualité-prix de l’hôtellerie en Birmanie est rarement au rendez vous.

Niveau gastronomie nous n’avons pas fait dans le grand luxe ! Notre repas préféré à Yangon c’était dans un petit stand de rue (qui donne l’impression de manger dans une dinette pour enfant), ou nous avons dégusté de délicieuses samossas thoke (salade de samossas) pour moins de 1 euro le plat ! Si vous souhaitez en savoir plus sur la cuisine Birmane, c’est pas ici.

Coté visite, nous avons beaucoup marché dans downtown. Au fil des rues vous découvrirez le quartier des libraires, le quartier du riz, le quartier des cintres et du linge… Les bâtiments qui bordent les rues méritent qu’on lève un peu la tête pour admirer les vestiges de l’architecture coloniale. Vous trouverez des circuits dans tous les guides touristiques.

birmanie-bagan-mandalay-hsipaw-yangon-inle-4383

Mais le « must to see » de Yangon c’est la pagode Swhedagon évidemment. A voir le soir au crépuscule (on a adoré) ou le matin à l’aube. On en parle ici.

Nous avons quitté Yangon pour Bagan en bus de nuit. La liaison s fait très facilement en bus touristiques, quotidiens, prévoir au moins 1 heure de taxi pour rejoindre la gare routière des bus au Nord de Yangon depuis le centre. Par contre, attention, l’arrivée se fait de nuit à Bagan et les bus sont vite pleins (réserver à l’avance, de préférence évitez la dernière rangée ou les sièges ne s’inclinent pas et évitez la première rangée ou vous serez plus dérangés). Ce que les Birmans appellent « night bus VIP » ce sont des bus ou les sièges sont larges et s’inclinent. Ne rêvez pas vous ne dormirez pas a l’horizontal ! Par contre on vous fourni une petite couverture (gage de qualité, la climatisation tourne à fond, prévoir des vêtements chauds) et un coussin.

4 jours à Bagan

Un site archéologique fabuleux, à ne manquer sous aucun prétexte !

L’entrée sur le site est normalement payante. On aimerait bien que cet argent soit utilisé pour la restauration des pagodes (qui est particulièrement controversée) mais malheureusement rien n’est moins sur !

Il y a plusieurs zones envisageables pour se loger : Old bagan, New bagan, Nyang OO. Pour ne parler que de ce que l’on connaît, nous étions logés au Winner guesthouse, entre Nyang OO et Old Bagan. L’endroit nous a vraiment semblé idéal : proche des pagodes ,ce qui est plutôt sympa quand on veut aller voir le lever du soleil à 5h du matin ! C’est aussi avantageusement situé à proximité de Nyang OO où se trouvent de nombreux restaurants/cafés. Rien de particulier à dire sur l’hôtel : chambres propres, petit déjeuner tout à fait correct.

Pour visiter Bagan, vous avez le choix entre louer des vélos ou des e-bike (scooter électrique). Il y  aussi des charrettes à cheval je crois … Nous avons loué des e-bike et honnêtement je pense que si vous avez le budget (7000KTS) c’est quand même le mieux. En effet, il fait extrêmement chaud,  le site est immense, les petites allées secondaires menant aux pagodes moins connues sont des pistes de sable. Par conséquent à moins d’être très sportif ou très galérien vous risquez de ne pas profiter de l’ensemble du site en vélos. Attention quand même, rouler sur des pistes en e bike n’est forcément très aisé non plus !

Le vrai plaisir à Bagan c’est de partir à l’aventure dans ce site fabuleux. Découvrez des petites pagodes isolées et oubliées des touristes, trouvez le gardien des clés et offrez vous une visite à lampe torche.

En allant vous perdre un peu vous pourrez croiser des troupeaux de bêtes, des fermiers, des agriculteurs…

birmanie-bagan-mandalay-hsipaw-yangon-inle-4664

On a aussi beaucoup apprécié l’artisanat de Bagan. La visite du village des laqueurs de Myin Ka Bar (entre Old Bagan et New Bagan) permet de mieux appréhender cette technique incroyable qui demande un doigté et une dextérité folle. Après la visite des plus gros ateliers de la ville (Golden lacquery, Mya Thit Sar laquery) ou vous apprendrez tout sur le métier des laqueurs on vous recommande un passage par la petite boutique de She La Yaung lacquery. Ca ne paye pas de mine mais l’accueil fait chaud au cœur.  L’artisan est le très fier petit fils d’un laqueur qui a fait la une de Nat Geo en 1971 !

Pour se restaurer à Bagan, on recommande le restaurant Aroma 2, un indien à Nyang Oo et le restaurant Végétarien The Moon, situé près de la vieille porte à Old Bagan .

Si vous souhaitez en savoir plus sur la magie de Bagan et pourquoi on a encore un pincement au coeur en y pensant, vous pouvez lire notre récit ici.

3 jours au lac Inle

Nous avons rejoint Nyangswshe en bus de nuit. Une fois de plus, arrivée en plein milieu de la nuit. Mais ici la gare routière n’est pas très loin du centre ville. Selon votre guesthouse il est envisageable de ne pas recourir aux services des taxis.

Nous avons passé 2 jours dans la région du lac Inle.

La première journée a été occupée par une balade à vélo au départ de Nyangshwe. Nous sommes descendus le long du Lac coté Ouest après un passage par le monastère de Shwe Yan Pyay. La route est en bon état mais il y a tout de même quelques petites cotes. Le trajet était assez agréable, on traverse des villages, de la campagne parsemée de stupas … on croise des monks, des enfants, la Birmanie quoi ! Arrivés à , il faut prendre une barque pour traverser le lac jusqu’à . En face on enfourche à nouveau les vélos pour remonter le lac sur sa rive Est direction Nyangshwe. Il y a plusieurs monastères à visiter en route. On vous recommande vivement de faire la boucle dans ce sens là car ça permet de s’arrêter au Red Mountain Estate pour l’apéro, face au coucher de soleil au dessus du lac, trop bien non ? Le Red Mountain Estate est un domaine viticole situé sur les berges du lac Inle et tenu par un Francais. Il y a une formule dégustation de 5 vins qui permet de pédaler dans la bonne humeur pour la fin du trajet jusqu’à Nyangshwe. Par contre ne faites pas comme nous : nous avons tardé en terrasse après le coucher de soleil et on a donc du faire les 5 km restants de nuit (les vélos ne sont pas équipés de phares, of course ..) On recommande donc la frontale pour cette balade, question de sécurité au cas ou vous profiteriez longtemps des vins !

Le deuxième jour, c’était le jour de la fameuse et iconique balade sur le lac Inle. Nous craignions de tomber dans un circuit touristique ou les barques se suivraient à la que le leu d’attraction en attraction. Nous avons donc choisi de nous éloigner de la boucle classique des balades sur le lac en descendant jusqu’au lac Sankar, bien plus au Sud. Le trajet étant beaucoup plus long, ça majore considérablement le prix de la journée. Pour descendre jusqu’à Sankar, tous les bateliers demandent environ 50000 KTS contre 20000 pour la boucle classique (les prix sont par bateau). Alors, vous vous demandez si ça vaut le coup ?

Franchement, le lac Sankar n’apportait pas grand chose à la balade. On vous décrit la journée dans cet article. Si c’était à refaire je pense qu’on sortirait quand même de la boucle touristique pour aller jusqu’à . En effet sur ce trajet vous traversez de magnifiques paysages lacustres, des champs avec des paysans au travail, des villages sur pilotis … Au delà, le paysage n’est pas plus beau et Sankar n’est pas vraiment une ville « inratable ». Voilà donc notre premier conseil : descendre jusqu’à ( et ne manquez pas de visiter la pagode en haut de la colline qui domine ce village).

birmanie-bagan-mandalay-hsipaw-yangon-inle-5156

Notre deuxième conseil : partez tôt, très tôt! Notre meilleur moment sur le lac c’était certainement à l’aube quand il n’y a quelques pêcheurs qui lèvent leurs filets, aucun touriste et que l’eau est un miroir parfait. La brume matinale se disperse lentement, l’air se réchauffe et le soleil pointe au dessus des montagnes. Mais la poésie de l’instant n’est pas le seul avantage de ce départ extrêmement matinal. Vous serez également les premiers au marché. Quand nous y sommes arrivés  nous avons pu assister aux spectacles des ethnies venues des montagnes échanger leurs produits au débarquement du bois. La plupart d’entre eux avaient déjà disparu à 9h et les stands touristiques avaient pris leur place. Traverser les villages sur pilotis de bon matin est également une belle expérience : vous verrez la barque école qui récupère les enfants de maison en maison, les femmes faire leur lessive, les hommes se raser dans le lac…

Plus d’impressions sur notre visite du lac Inle ici.

Une journée dans le train Mandalay-Hsipaw

Ce trajet nous avait été recommandé car il traverse de magnifiques paysages notamment entre Pin OO Lwin et Hsipaw et passe par le fameux viaduc de Goteik. La portion entre Mandalay et Pin OO Lwin est également amusante car c’est une voie en crémaillère.

Si les paysages ne sont pas à proprement parler à couper le souffle, le trajet est intéressant pour le folklore qui anime les gares et les campagnes au passage du train.

Faire le trajet en classe supérieure vous privera peut être de l’animation du wagon économique rempli de locaux et de leurs bagages surprenants mais par contre vous bénéficierez de sièges rembourrés ce qui peut être un avantage pour les 12h du trajet …

Soyez prêts à passer la journée dans le train (appareils chargés, bouquins, victuailles…); on ne sait jamais quand il arrive … ni même quand il part ! Officiellement, le train quitte Mandalay à 4h mais le notre est parti à 7h. Nous devions arriver à 16h, nous sommes arrivés à 21h à Hsipaw ..

3 jours à Hsipaw

En Février 2016 nous nous sommes rendus à Hsipaw alors que la zone était encore accessible, cependant nous ne pouvions pas faire de trekk de plus de 2 jours car la guérilla faisait rage dans les montagnes environnantes entre l’armée gouvernementale et l’armée Indépendante Shan. Peu après notre passage, la situation s’est envenimée et le ministère Français a émis un avis déconseillant formellement de se rendre au Nord de Mandalay et même à Hsipaw; on vous invite donc à consulter leur site pour en savoir plus, la situation pouvant évoluer rapidement.

Mais si vous avez la chance de vous rendre à Hsipaw, sachez que la région est fabuleuse et la ville très agréable.

Nous avons apprécier nous promener dans Hsipaw et découvrir au hasard des rues le marché, la pagode, le quartier de Little Bagan et un peu plus loin le magnifique point de vue sur la vallée depuis sunset view point ( magnifique coucher de soleil, comme l’indique le nom!)

Nous étions avant tout allés à Hsipaw pour trekker, malheureusement le trek a avorté pour plusieurs raisons, sécuritaires et médicales. Nous avons quand même pu passer une journée à randonner avec un guide exceptionnel, qui nous a appris énormément sur la politique de son pays. Les programmes de trek qu’il propose sont très intéressants car éloignés des sentiers empruntés par tous les autres guides de la région. Les villages traversés sont donc beaucoup moins fréquentés et les relations plus naïves de tourisme.

Notre adresse préférée à Hsipaw : Mr Shake, parfait pour boire un cocktail de fruits pressés tous frais ! Du côté de l’assiette on a apprécié Mr Food, sino-Birman. Un peu plus cher que ce qu’on fait d’habitude mais ce jour là il faisait gris alors la météo se prêtait parfaitement à une pinte de mousse Chinoise sur un bon plat fumant !

birmanie-bagan-mandalay-hsipaw-yangon-inle-5419

Côté hôtellerie, nous logions au Red Dragon Hotel. Hormis une plomberie pour le moins … étonnante,  rien a dire. Pas cher, propre, bien placé. Super petit déjeuner sur le toit terrasse, très copieux. Par contre vu la qualité des finitions de ce bâtiment quasi neuf on peut se demander dans quel état il sera dans 5 ans !

Le récit de nos péripéties à Hsipaw est ici, vous comprendrez mieux tout le mal que l’on pense de salade de feuilles de thé!

3 jours à Mandalay

Le trajet entre Hsipaw et Mandalay se fait en bus de nuit. Dans notre cas c’était un bus local absolument pas confortable qui a mis 14 h après avoir été immobilisé une grande partie de la nuit dans un embouteillage de montagne. Nous avons fini le trajet en camion bâché, pas notre meilleur souvenir.

L’offre d’hôtellerie à Mandalay est plutôt d’un mauvais rapport qualité prix dans l’ensemble.

Nous avons logé à l’hôtel A1 que l’on vous recommande. Les chambres sont très agréables. A ne surtout pas confondre avec l’hôtel AD1 qui est franchement très très bas de gamme et glauque même si c’est un des moins chers de Mandalay (20$ quand même).

Nous avons sacrifié à la traditionelle visite des sites alentours en voiture .

birmanie-bagan-mandalay-hsipaw-yangon-inle-5489

Normalement il faut acheter un ticket pour accéder aux sites historiques de Mandalay et alentours. On ne l’a jamais acheté il ne nous a jamais été demandé ! Tentez votre chance ! Le pong U bein  est à visiter au lever ou au coucher du soleil pour une très belle ambiance. N’hésitez pas à vous promener en contre bas du pont, il s’y passe parfois des choses amusantes et ça fait partie de l’atmosphère du lieu !

Nos dernières journées à Mandalay ont été occupées à arpenter la ville en vélo. Nous avons réussi à passer outre le côté désagréable de la circulation pour profiter des quartiers résidentiels, des pagodes … On vous raconte tout y compris la visite surprenante du marché de la jade, dans notre article ici.Dans l’assiette on retient particulièrement un restaurant Chinois, le 81, où nous avons particulièrement bien mangé avant d’assister à un spectacle des moustaches brother’s. Pour un bon dessert glacé au milieu des locaux, allez voir du côté du café Nylon.

Une réponse à “Carnets de route en Birmanie, partie 1 : la grande boucle

  1. J aime relire régulièrement vos commentaires sur votre aventure et admirer les magnifiques photos c est un vrai plaisirJ espere que vous allez bien tous les deuxGrosses bisesTaty

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s