Le Sud-Est de la Birmanie : la péninsule de Dawei

C’est à bord d’un bus local que nous quittons Mawlamyine pour la péninsule de Dawei, plus au Sud. Pendant que des hommes s’occupent de charger nos sacs en même temps que des milliers d’oeufs en cagette, nous nous soumettons au contrôle des passeports, enregistrement, photocopie. Ici on ne rigole plus avec le contrôle des touristes, la zone n’est ouverte aux étrangers que depuis 2014 … Finalement les passagers embarquent aussi. C’est un bus de nuit mais on est loin du confort des lignes touristiques. Coincée sur un strapontin au milieu de l’allée une petite grand-mère fripée et édentée mais souriante commence à déballer le contenu de son cabas sous le regard curieux du moine assis à coté d’elle. Elle me propose des fruits et d’autres produits avec un sourire encore plus grand. La télé démarre et capte toute l’attention du bus. On a de la chance, ce soir c’est karaoké ! Parfois c’est des séries Asiatiques dont on connaît d’avance les scénarios. Dans tous les cas ça s’arrête vers 5H du matin (imaginez une nuit coincé dans un bus à regarder « plus belle la vie » en Birman …) pour laisser place à la non moins pénible litanie monocorde de prières. Cette nuit c’est donc au son du karaoké qu’on prend la route du Sud, secoués dans tous les sens sur des petites routes en mauvais état. Je pense à tous ces œufs dans la soute. Et à nos sacs, avec les œufs …

Comme d’habitude, arrivée nocturne vers 2H du matin. Avec Caroline, Fabrice et le petit groupe des backpakers de Mawlamyine on embarque dans un tuk-tuk pour Maugmagan beach. La Coconut Beach Guesthouse sera notre camp de base pour quelques jours fabuleux dans la péninsule de Dawei, une poignée de touriste 100 km à la ronde.

Quatre jours de découvertes, de rencontres, de rires et de bons moments partagés.

On part à moto, les cheveux au vent et le cœur en bandoulière à la recherche d’une plage de sable blanc déserte bien cachée derrière des collines couvertes de jungle. On est seuls, tous les quatre sur cette immense plage vierge face à la mer. On a le sentiment de vivre un de ces instants rares et éphémères. Il paraît qu’un resort sera bientôt construit ici. Le temps passe si vite, combien de temps encore cette plage sera-t-elle intacte ? Combien reste il de si belles plages non construites ?

Le Sud de la péninsule est vert et luxuriant. Alors quand on découvre au Nord des routes de sable rouge qui découpent un paysage sec et presque aride on a l’impression d’être ailleurs. Au bout de cette grande route de poussière, la mer. Et au bout de la grande route de poussière qui longe la mer, une pagode. Un lieu construit sur un piton rocheux au dessus de la mer, tout blanc et doré au milieu des bougainvilliers roses et violets. On entend juste le scintillement des htis en haut des stûpas et le roulement des vagues. En s’égarant au milieu des statues de Bouddhas on trouve un escalier étroit qui descend dans une petite crique. Une fois de plus on pénètre dans une carte postale. Ici c’est un petit café. Des minuscules chaises en plastiques sont disposées sur le sable. On est presque seuls, il y a un jeune couple de Birmans et la propriétaire des lieux. Elle nous emmène dans le petit coin qui fait office de cuisine et nous désigne les ingrédients : on choisit du poulpe frais, un bouillon qui mijote dans une grande marmite, des nouilles, des herbes et une noix de coco fraiche. Aujourd’hui aussi on aimerait bien que le temps s’éternise un peu …

Mais dans ces décors sauvages et préservés, notre aventure à Dawei c’était aussi, et surtout, une aventure humaine.

On a attrapé tous les « mingalabas » et les « hellos » lancés dans le vent par ceux qui nous faisaient de grands signes depuis leur maison, leur scooter, la terrasse d’un café ou leur champ … Parfois on s’arrêtait dans de petits villages pour se reposer ou tout simplement, parce que la route aussi, s’arrêtait. C’est comme ca que nous avons partagé un repas de mariage (qui nous laisse également un excellent souvenir gustatif !), gouté des fruits bizarres (souvenir gustatif moins agréable que celui du mariage), bu du whisky dans le verre d’un vieil homme (celui qui habitait dans le hameau au bout de la route qui s’arrête) et partagé des beignets de courgette avec une famille nous resservait dès qu’on avait fini notre assiette (qu’on se sentait obligés de finir par politesse, vous voyez le cercle infernal) .

On se souvient également d’un nuage d’enfants en uniformes, cornets et boules de glace en main, curieux mais intimidés devant leur école. Finalement après quelques sourires et un moment passé avec eux, on repart avec des rires en souvenirs et on leur laisse une belle photo de classe !

Toutes ces rencontres ne sont peut être pas de grand moments d’ethnologie, on ne discute pas religion ou politique mais avec le langage du regard et des gestes on arrive déjà a dire beaucoup de choses. Et puis, nous disposons de deux alliés en or. Le premier est une mini imprimante photo qui rencontre généralement un franc succès, tous âges confondus. Le second est un dictionnaire Franco-Birman chargé sur le téléphone de Xavier-Jean qui permet de dire autre chose que « bonjour » et « merci ». Ca peut-être utile … et ca permet d’ailleurs souvent de sauver la situation quand je me lance dans des mimes …

Le soir on se relate nos aventures sur les chemins de traverse en buvant de la Myanmar fraiche au bord de la mer en mangeant du poisson grillé.

 

 

4 réponses à “Le Sud-Est de la Birmanie : la péninsule de Dawei

  1. Magnifique
    Avec de tels recits on s imagine bien de superbes cartes postales et vous nous faites vraiment rêvés de ces tous paysages et ses rencontres
    C génial
    On attend ben pour 4 jours de vacances et nous irons ce week end a Merle avec Camille et Ben
    Charlotte travaille malheureusement
    Merci et bises a vous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s