Carnet de route en Indonésie

Nous sommes restés 35 jours en Indonésie, pendant la mousson et pourtant en partant on planifiait déjà notre prochaine visite dans l’archipel ! Avec plusieurs milliers d’Iles il y a de quoi contenter tout le monde !

Au cours du séjour nous avons découvert Bali, Lombok, Gili Air et Sulawesi Sud l(es Célèbes).

Nous avons colligé ici quelques petites informations utiles pour les futurs voyageurs, d’après notre expérience.

 

Bali en 10 jours

Bali, c’est superbe ! Les gens sont agréables et souriants, le contact est facile. Nous ne nous sommes pas attardés dans la zone de Kuta/Legian/Semyniak, la bande côtière autour de l’aéroport. C’est un peu le Ibiza des Australiens et il n’y a rien d’intéressant hormis des plages ! En s’éloignant un peu vous vivrez des choses plus authentiques.

Nous avons passé 4 jours à Ubud, 3 jours à Munduk (dans le Nord) et 3 jours à Sidemen ( à l’Est). Pour aller d’Ubud vers Munduk et de Munduk vers Sidemen, nous avons pris une voiture privée (entre 500 000 et 600 000 IDR le trajet d’une petite journée, probablement plus en haute saison).

Nous conseillerions d’éviter de passer par les hôtels pour réserver les transports/activités au vu des commissions qu’ils prennent. Mieux vaut négocier avec le premier maillon de la chaine directement (et surtout éviter les rabatteurs).

Ubud

Centre culturel et artistique de l’île, c’était notre première escale. Très très touristique mais il y a quand même beaucoup de choses intéressantes à voir/à faire dans la région et des paysages fabuleux dès qu’on prend des scooters pour s’éloigner un peu dans les rizières.

Pour la guesthouse nous avons eu de très bon échos de Ketut’s place, assez bien placée dans le centre, pas trop cher, bon rapport qualité-prix. Mais assez vite pleine, même en basse saison ! Nous avons séjourné à Ananda’s cottage, très sympa avec une piscine et des petits bungalows meublés style Balinais répartis dans un beau jardin mais à 20 min à pieds de la ville.

Pour les activités nous avons loué des scooters et pour s’éloigner d’Ubud en allant dans des petits villages, des rizières … C’est ce qu’on a préféré. Les routes sont pour la plupart en bon état hormis quelques nids de poules mais on a quand même fait un peu de motocross sur des petits chemins ! Par contre il faut avoir un GPS, sur le téléphone par exemple (l’application maps me est excellente pour les pays que nous avons visités en Asie).

La location des scooters, c’est facile, ils ne nous ont jamais demandé notre permis international mais c’est peut être mieux de l’avoir. Environ 50000 IDR/jour, essence 7000 IDR le litre (partout dans les petits villages en bouteilles). Bien demander le casque, vérifier les feux et les freins.

Autre beau souvenir de Bali : l’ascension du Mont Batur au lever du soleil, c’était magnifique. Il faut absolument passer par une agence avec un guide (150000 IDR/pers).

Nous aurions aussi aimé voir un spectacle traditionnel de danse/musique au palais royal d’Ubud (une troupe avec une très bonne réputation) mais à cause des attentats à Jakarta, nous avons du reporter.

Les guides et les guest house recommandent de nombreux sites touristiques autour d’Ubud. Nous n’avons pas visité la foret des singes (des singes vous en verrez partout dans les temples et en liberté, d’ailleurs attention ils peuvent être très méchants), et nous n’avons pas trop aimé les sources sacrées puhra tirta empul (trop touristique, le site est envahi a perdu son coté magique et authentique) mais on a adoré le temple Gunung kawi Sebatu, plus intimiste et très beau dans un petit écrin de verdure. Les rizières en terrasse de Tegallagang c’est joli mais aussi très attrape-touriste, il faut prévoir de la petite monnaie pour tous les « péages » si vous souhaitez vous promener dans le site. Les plus belles rizières sont finalement celles qu’on découvre au hasard d’une route ou bien celles de Jatiluwih.

Munduk

Nous avions négocié sur la route de passer par le temple Gunung Batukaru, un haut lieu sacré mais très peu fréquenté car difficile d’accès, ca vaut vraiment le coup, endroit extrêmement paisible. Et puis bien sur il ne faut pas rater les rizières de Jatiluwih, qui attendent leur inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO.

A Munduk nous recommandons notre guesthouse : Karang Sari guesthouse. Superbe vue sur le coucher de soleil depuis la terrasse des chambres à l’étage. Très bon warung (restaurant) Indonésien dans un jardin ravissant avec vue sur les montagnes et les rizières. Un très bon resto à Munduk aussi : le Warung Classic 1, le gérant est très sympathique et il est également prof de cuisine Balinaise et chauffeur de taxi ! C’est fou comme à Bali, au contact des touristes tous les habitants deviennent chauffeurs de taxi !

Nous avons encore loué des scooters pour se balader dans la montagne et jusqu’à la mer. La mention spéciale revient à la route des crêtes qui va de Munduk jusqu’à la route de Candikuning, absolument superbes panoramas et petits cafés /warungs le long de la route. Le Pura Penataran au bord du lac Danau vaut aussi la visite, surtout si vous avez la chance d’y voir une cérémonie et si le lac est calme, le temple se reflète dans l’eau.

Sidemen

Il y a plein de petits hôtels avec des piscines à débordement sur les rizières, vraiment jolis.

Comme on ne perd pas les bonnes habitudes, nous avons aussi loué des vélos pour visiter les sites aux alentours : Tirta Gangga, Ujung Water Palace

 

A Bali ce que nous regrettons de ne pas avoir fait c’est Ahmed, les plages de sable noir sur la cote Est. On y est passés en scooter et ca avait l’air très agréable.

 

 

Une semaine à Gili Air

Il y a trois petites iles Gili à l’Ouest de Lombok. Gili Trawagan la plus grande la plus festive, Gili Meno la plus petite et la plus nature et Gili Air, « l’intermédiaire », que nous avions choisie. C’est très touristique mais quand même très agréable, nous avions prévu d’y rester 3 jours, nous sommes restés une semaine ! Pas de moteurs, tout se fait en vélo, à pied ou en charrette à cheval.

Pour les logements il y a 3 principales zones. Vers le débarcadère, zone d’animation principale, moins sauvage. La cote Ouest : intérêt majeur :vle coucher de soleil mais sinon c’est un peu solitaire. La pointe Nord Est, de l’animation le soir, des hôtels sympas et quand même plus calme que vers le débarcadère. De toute façon l’ile fait 6km de périmètre alors rien n’est jamais loin !En haute saison (Juillet/Aout) il semble important de réserver à l’avance.

A Gili nous avons passé avec notre open water de plongée avec la super équipe de 3W dive. C’était GENIAL. Mais si vous ne voulez pas plonger vous pouvez faire du snorkeling ++++.

Niveau gastronomique on a eu le temps de tester pas mal de restaurants et voici nos préférés (dans la gamme petit budget et local) :

  • Le warung Bambou, une petite gargote conviviale spécialisée dans la Martabak (une sorte de crêpe géante frite garnie de légumes et d’œufs. Assez bon mais ce qui vaut vraiment la visite c’est le chef, hyper sympa, et tellement fier de sa martabak qu’il pourrait écrire une thèse sur la martabak.
  • Le warung Padang, une institution ! Choisissez dans la vitrine des plats typique de la région de Sumatra, c’est très bon, copieux et pas ruineux.
  • Le warung lemongrass : très bon plats bien parfumés pour petits budgets
  • Les pisang gorengs (bananes frites), partout dans les gorengan ( petites friteries ambulantes !)

 

Une semaine à Lombok

 La déception. Nous sommes restés une semaine forcés par les démarches administratives pour obtenir nos extensions de VISA (uniquement pour les séjours de plus de 30 jours, sinon pour les ressortissants Français c’est Visa gratuit à l’arrivée).

Les deux intérêts majeurs de Lombok c’est l’ascension du Mont Rinjani (qu’on aurait adoré faire mais c’est impossible pendant la mousson) et les spots de surfs sur les belles plages du Sud vers Kuta Lombok …

La population nous a plutôt fait une mauvaise impression. Il y a des rabatteurs à chaque coin de rue, c’est très pénible. Et puis nous n’avons pas été transcendés par les paysages ou la culture. Vu que c’était la mousson nous n’avons pas non pus trop profité des plages.

Ce n’est que notre expérience, d’autres voyageurs semblaient apprécier et se plaire.

 

 

10 jours dans les Célèbes

Là on s’est vraiment régalés. Nous avons rejoint Makassar depuis Mataram (Lombok) avec la compagnie Garuda Airlines qui nous a fait une excellente impression.

A l’aéroport nous avons croisé l’unique et le célèbre rabatteur du pays Toraja, j’ai nommé le fameux Oscar. Il nous arrangé notre bus à destination du pays Toraja pour le lendemain ainsi qu’un guide, le tout moyennant une commission démesurée. Mieux vous se passer de ses services …

Le trajet Makassar-Rantepao se fait dans de grands bus très confortables, de jour ou de nuit, il dure environ 12h et traverse de très beaux paysages.

A Rantepao nous avons logé à la guesthouse Rosalina. Un couple très accueillant, c’est tout neuf donc très propre, très jolie vue depuis le balcon de la guesthouse et Madame fait d’excellent pancakes noix de coco-banane au petit déjeuner. Seul bémol, c’est très bruyant et les fenêtres donnent sur la zone du petit déjeuner. Nos voisons étaient malheureusement très matinaux (mais vraiment très matinaux : 4h …). Il n’y a pas non plus de restauration sur place (quand nous y étions en tout cas) et la guesthouse est assez excentrée.

Niveau gastronomie on a particulièrement aimé la cuisine de la guesthouse Pia’s Poppies ! On s’est régalés, ca reste un de nos meilleurs souvenirs gastronomiques de l’Indo. Par contre ca n’est pas donné et le temps de service est incroyablement long ! Mais on a rien sans rien !

Pour la visite du Pays Toraja, c’était fabuleux, on raconte tout ici : Le pays où les buffles valaient un milliard

Nous avions choisi de prendre un guide pour visiter le pays Toraja afin de mieux appréhender cette culture et également pour pouvoir faire un trek dans les rizières et les montagnes avec des nuits chez l’habitant. Le notre était très sympa et cerise sur le gâteau il imite très bien les Chinois en voyage …

A la fin de notre séjour en pays Toraja nous avons rejoint Makassar en passant par Sengkang. On y a vécu de très belles rencontres, la population ets fabuleusement accueillante. Bien que l’endroit soit assez développé ils ne doivent pas voir souvent de touristes. On raconte tout ici : 14 Février, journée de la fraternité

L’offre hotelière se limite à 2-3 hotels. Nous séjournions à l’Eka Pondok. Je me contenterais de dire que dans nos chambres premier prix il y avait des cafards et pas de fenêtres …. Heureusement le personnel est sympathique.

 

 

2 réponses à “Carnet de route en Indonésie

  1. Pingback: L’Indonésie en quelques photos… – Céline et Xavier-Jean à l'envers·

  2. Pingback: 10 jours hors du temps à Gili Air – Céline et Xavier-Jean à l'envers·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s