La Nouvelle-Galles du Sud

Notre première semaine en NSW (New South Wales) s’achève donc un peu au Sud de Brisbane, à Byron Bay, dans la chaleur de l’été Austral.

Les jours et même les nuits sont maintenant très chauds, et les duvets ont rejoint les doudounes au fond du van. Les matins dans la brume froide et humide de Tasmanie semblent déjà bien loin et les soirées autour d’un feu de camp brulant ont été remplacées par les soirées autour de boissons bien fraiches ( 😉 ) ! Les semaines se suivent et ne se ressemblent donc pas !

Cette semaine, nous avons fait nos premiers pas de touristes dans les blue mountains, à l’Ouest de Sydney. La première journée était brumeuse et nous avons tout naturellement passé l’après midi à la piscine municipale. Comme deux poissons dans l’eau au milieu des familles et des petits couples d’ados Aussies.

Le deuxième jour on a pu se rattraper et accomplir notre devoir touristique. Pris dans le flots des Chinois (qui, vus de loin, ressemblent vaguement à un mikado de perches à selfies) nous avons accompli le sacro-saint circuit de Katoomba. Les blue montains sont des montagnes verdoyantes nimbées d’un halo bleuté lié au reflet de l’essence d’Eucalyptus en évaporation. Bon, c’est beau mais c’est aussi hyper touristique. On ne s’est pas attardés.

Nous avons pris la Bell line of road (une route panoramique a travers les blue mountains) puis la Putty road qui traverse les Parcs Nationaux de Wollemi et de Yengo) pour rejoindre notre prochaine destination : la Hunter valley.

La Hunter Valley c’est un peu le paradis des fines bouches et des amateurs de vins fins. Pour être incognito dans le coin il faut porter un polo (propre), jouer au golf, être venu en hélicoptère et connaître les grands crus de sémillon. Force est de constater que nous n’étions donc pas incognito (et ce n’est pas dû au van qui s’est fortement assagi depuis la Tasmanie). Nous avons donc passé notre chemin sans manquer d’apprécier cette campagne bien propre et bien rangée. Après la Hunter Valley, nous avons visité la région de Port Stephen et ses grandes plages vierges autour de Nelson bay : one mile beach, Shoah bay… Quand on voit ces gros rouleaux pleins d’écume s’écraser sur la plage on comprend mieux pourquoi l’Australie c’est un peu le paradis des surfeurs ! Mais on comprend moins bien pourquoi il n’y en avait aucun en train de « rider la vague » ( est ce que les surfeurs eux aussi ont école ? )

Nous avons repris la Pacific Highway direction le Nord.

Ce soir là, nous avions repéré un petit terrain de camping sympa, dans un parc national (Myall lake) au bout d’un chemin indiqué comme «  un peu difficile mais praticable  avec 2WD». Personne n’avait du le pratiquer depuis ce dernier commentaire puisqu’au bout de 15 km de piste franchement désespérante, après un changement stratégique de pilote, après avoir franchi un billabong en retenant notre souffle (je vous laisse imaginer notre tête quand o, s’est retrouvés au milieu de nulle part avec notre camping car sur une piste 4*4 en face d’une rivière, sans possibilité de faire demi tour.), après avoir traversé une zone boueuse sans s’enliser, nous nous sommes retrouvés en pleine forêt vierge dans une « pic nic area » qui devait dater d’avant la colonisation de l’Australie …. A mon avis le van n’avait jamais mis les roues dans traquenard pareil. Moi non plus. Impossible de passer la nuit là… Grace à la bravoure de Xavier-jean, on s’est extirpés de cette foret vierge avant la nuit, histoire de laisser les bêtes entre elles.

Le lendemain, un arrêt « tendresse » s’est donc imposé au Koala Hospital de Port Macquarie. Il y avait là Kayell soigné pour des brulures, Ninja qui était là pour une conjonctivite, Nizzie qui présentait une fracture après un AVP … Et toutes ces petites peluches aux oreilles duveteuses étaient réparties dans des petits espaces de verdures après être passées par l’ICU !

Apres une nuit dans un camping soigneusement choisi en lisière de l’autoroute, nous avons traversé 20 km de paysages ressemblant étrangement à des bocages Normands pour parvenir au Parc National de Dorrigo. Subitement c’est plus vraiment la Normandie… dans la foret humide de Dorrigo les rois sont d’immenses arbres tropicaux couverts de lianes (elles mêmes du calibre d’un arbre Normand raisonnable) qui règnent depuis des siècles sur un monde grouillant d’oiseaux chatoyants et d’insectes étranges. Et au milieu de tout ca … pouf…un dindon ! Surprenant.

Aujourd‘hui enfin était une journée dédiée au mode de vie Australien. Fish and chips à Yamba paisible cité balnéaire puis barbecue en bord de mer …

Demain cap sur la gold coast !

4 réponses à “La Nouvelle-Galles du Sud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s